INVESTIR DANS NOTRE COMMUNE

D’une manière générale, Drogenbos investit trop peu dans ses espaces publics : pas de place communale, des salles des fêtes obsolètes, des bâtiments scolaires en mauvais état ainsi que des voiries peu entretenues et congestionnées. Il est essentiel de repenser l’aménagement de l’espace public et d’apporter de nouvelles solutions pour la construction d’infrastructures publiques adéquates avec protection des espaces verts dans la commune.

Les Drogenbossois sont au cœur de cette réflexion : pour augmenter notre qualité de vie, il est temps de redonner à la population des espaces verts de qualité et en suffisance, une vraie place publique où la sociabilisation est encouragée, des bâtiments scolaires rénovés et des salles de fêtes qui donnent l’impulsion de festivités de plus grande qualité.

RENFORCER NOTRE SÉCURITÉ

A Drogenbos, les chiffres de la petite délinquance et de la criminalité sont inquiétants, à l’égal du sentiment subjectif d’insécurité ressenti par beaucoup d’habitants. Il n’y a cependant pas de fatalité : là où se produisent des incivilités, il faut sensibiliser puis sanctionner. Il en va de même pour la vitesse excessive des automobilistes qui transitent par notre commune : des radars mobiles doivent être installés durablement à différents endroits.

Les commerçants de la commune pourront également en témoigner : le nombre de braquages à main armée est également trop élevé. A nouveau, il n’y a pas de fatalité : nos caméras de surveillance doivent être fonctionnelles et  nos forces de polices doivent être mobilisées en permanence pour faire diminuer la criminalité à Drogenbos. Les rondes de police, la surveillance de l’espace public par les agents de quartier et un réseau de caméras de surveillance efficace doit être géré de la manière plus efficace possible: la sécurité renforce également notre qualité de vie.

LE PROGRAMME UF 2018

Dans le cadre du scrutin communal 2018, l’Union des Francophones vous proposera toutes ses mesures pour faire évoluer différemment notre commune.

Un programme ambitieux qui tient à la fois compte des préoccupations des habitants et de leur situation sociale, de leurs souhaits et besoins ainsi que des challenges que devra relever Drogenbos comme entité locale pour les 6 prochaines années et bien au-delà. 

Notre programme vous sera proposé dans les prochaines semaines.

MOBILITÉ = PRIORITÉ

Lorsque la mobilité est à l’arrêt, c’est toute la commune qui en pâtit. En effet, la mobilité est essentielle tant pour le droit à la liberté de mouvement de nos habitants que pour la consommation ou encore pour la création d’emplois locaux. Le “dossier mobilité” est trop longtemps resté absent des débats et aucune mesure concrète n’a été prise jusqu’ici par la majorité. 

Au plus les problèmes de mobilité resteront sans solution, au plus ils s’aggraveront. L’Union des Francophones est volontariste à ce sujet et apporte régulièrement des suggestion et des solutions à la majorité, en vain ?

Le problème de la mobilité doit être réglé de manière transversale, tant au niveau de l’offre et des connexions des transports en commun qui doit impérativement être enrichie, qu’au niveau des quartiers, dont certains sont enclavés, voir oubliés des plans de mobilité. Drogenbos doit également mieux envisager son rôle de “commune tampon” entre l’autoroute périphérique et l’entrée de Bruxelles-Capitale ou encore dans le trafic de passage entre l’autoroute et les communes de Beersel, Ruisbroek et Leeuw-Saint-Pierre. 

Des investissements conséquents doivent également être effectués dans les quartiers afin d’offrir davantage de capacité de stationnement aux habitants, mais également afin de protéger nos quartiers des grandes entreprises qui drainent des centaines de travailleurs. 

POUR UN NOUVEAU MODÈLE D'URBANISME LOCAL

Vous pourrez vous en rendre compte par vous-même : la gestion communale de l’urbanisme n’est pas toujours de qualité, privilégiant les grands promoteurs au détriment des habitants. L’urbanisation de Drogenbos s’accompagne également d’une gentrification de plus en plus importante de nos quartiers ne permettant pas à tous les ménages de pouvoir se loger dans la commune, ceux-ci sont contraints de partir vers d’autres communes où l’immobilier est meilleur marché.

L’urbanisation excessive nous prive également de nombreux terrains rendus indisponibles pour la construction de certains bâtiments d’utilité publique  ou d’espaces verts nécessaires et engendre également des problèmes d’inondation, ceux-ci qui ne semblent toujours pas être réglés.

Drogenbos a besoin d’un nouveau plan stratégique de développement de son urbanisme, d’une part en adaptant les voiries et les bâtiments publics à une plus grande densité de population, d’autre part à une meilleure harmonie urbanistique et architecturale du bâti existant et futur. Ce développement sera la clef de voûte d’un meilleur “vivre-ensemble”.

PROTÉGER NOS QUARTIERS !

D’une manière générale, l’Union des Francophones s’est toujours efforcée de protéger les différents quartiers de Drogenbos, notamment ceux les plus affectés par certaines nuisances. Ces nuisances posent de nombreux problèmes, notamment de santé et de qualité de vie. L’UF continue de poursuivre ses efforts en ce sens, en mettant notamment l’accent sur la lutte contre les dépôts clandestins, les nuisances produites par la circulation automobile ou encore les nuisances sonores et olfactives. Protéger nos quartiers, c’est garantir à nos habitants un niveau de sécurité le plus élevé possible tout en encourageant des mesures de protection complémentaires :

  • Encourager l’installation de murs anti-bruit.
  • Créer des façades verdurisées si inutilisées.
  • Diminuer la vitesse de circulation dans les rues.
  • Sécuriser les trottoirs et passages piétons.
  • Développer la zone bleue et cartes de riverains.
  • Tolérance zéro par rapport aux incivilités.

JE VOUDRAIS CONTRIBUER ! ALLEZ-Y, C'EST UN PROJET PARTICIPATIF !