juin 22 2018 0Commentaires

Beaucoup trop de chantiers de dernière minute et des aménagements accidentogènes

Rattraper le retard avant les élections.

Coûte que coûte ! 

Rappelez-vous, dans le dernier Journal de l’UF, nous vous indiquions qu’après 6 ans sans apporter de solutions à nos problèmes de mobilité et d’importants montants dépensés en études auprès de bureaux spécialisés, la majorité décida de convier tous les habitants pour nous informer de ce qu’ils allaient réaliser: c’est ce que d’aucuns ont qualifié « d’échec de dernière minute ».

 

De virulentes critiques des habitants

En effet, mis à part les habitants du quartier dans lequel réside le bourgmestre actuel et où des investissements importants ont été réalisés, de nombreuses critiques à juste titre, ont été émises par la petite centaine d’habitants présents des quartiers du « centre », (rue Kuiken, rue de l’Etoile, rue de la Brasserie, notamment) ainsi que des quartiers du « Verger – Boomgaard » et de « Golden Hope ».

 

Des séances d’information “mobilité” participatives la veille des fêtes de Noël…

Ces séances d’information eurent lieu la veille des fêtes de fin d’année (14/12, 18/12 et 19/12) et qui plus est en soirée, période qui fut peu propice au débat, en particulier si l’objectif était d’attirer les habitants des quartiers congestionnés afin de discuter de solutions concrètes en matière de mobilité : En effet, les habitants de ces quartiers ne se sont pas déplacés en masse.

Cependant les habitants présents ne furent que trop peu satisfaits des propositions émises par la majorité et par l’échevin de la mobilité, S. Roobaert. En cause : des projets d’aménagement trop peu aboutis qui ne tenaient pas ou peu compte de la réalité de nos quartiers.

 

Quelle pertinence des nouveaux aménagements accidentogènes ?

Les habitants du Verger – Boomgaard et de Golden Hope pourront en témoigner : des projets de chicanes accidentogènes à proximité de croisements, placés devant des garages privés furent notamment proposés aux habitants. Dans l’intervalle, certains projets de ralentisseurs ont été mis à exécution dans la rue Longue qui en avait certes besoin mais qui s’avèrent vraisemblablement être très accidentogènes tant ils créent plusieurs angles morts pour l’automobiliste et des risques d’accidents frontaux.

Rue Kuiken : aucune coordination des chantiers.

Dans le quartier de la rue Kuiken qui fut en travaux durant de longues semaines pour y placer de nouveaux câbles, l’on y ré-ouvre désormais tous les trottoirs pour rénovation avec pour conséquence directe l’absence de stationnement et la difficulté quotidienne du bruit et des poussières des travaux.

 

 

 

Les habitants de la rue Kuiken et de la rue Longue sans dispositifs de protection des piétons