décembre 13 2017 0Commentaires

Stop au doublement des frais de restaurant pour la majorité !

Dans le cadre d’une série de modifications budgétaires, l’administration avait proposé de faire passer le plafond relatif aux frais de restaurant convenu dans le budget 2016 de 1500 à 3000 euros. Un doublement de la note qui eut du mal à passer auprès des élus de l’Union des Francophones (UF).

3000€/an de frais de restaurant

Selon la comptabilité communale, le bourgmestre Alexis Calmeyn avait dépensé, depuis le début de l’année 2016, près de 2500 euros en frais de restaurant dans le cadre de sa fonction. L’échevine Myriam Claessens (Drogenbos+) avait rentré 111 euros en notes de restaurant, l’échevin Steve Roobaert (Drogenbos+) 58 euros.

Les échevins Meskini et Marc Vettori (Drogenbos+) n’avaient rentré aucune note. Les fonctionnaires ont réclamé pour leur part et globalement 362 euros.

Au total, la facture dépassait les 3000 euros. Somme que la commune voulait prendre intégralement à la charge des deniers publics. Mais selon l’Echevine en charge des

 Finances Nahyd Meskini (UF), le montant est trop élevé, surtout quand il bénéficie aux représentants d’une commune d’environ 5000 habitants.

Lors de la réunion de la commission Finances précédant le conseil communal, certains membres avaient d’ailleurs constaté qu’il était gênant de dépenser 300 euros par mois en frais de restaurant quand on est mandataire dans une si petite commune. 300 euros, c’est le montant (voire moins) qu’une famille de quatre personnes à faibles revenus dépense pour remplir son frigo.

Un régime budgétaire se doit donc être de mise aussi pour tout membre du collège, surtout que notre banque alimentaire dans un même temps connaissait d’énormes difficultés à approvisionner la soixantaine de familles qui en bénéficient mensuellement, jusqu’à avoir été brièvement interrompue.

Lors d’une commission finances, la majorité a maintenu sa position à doubler les frais de restaurant à 3000 EUR au profit du Bourgmestre et de ses échevins. Pour ce qui relève des familles drogenbossoises faisant appel à notre banque alimentaire, ces dernières étaient quant à elles invitées par ces mêmes élus de la majorité à faire le déplacement jusqu’à la banque alimentaire de Halle en vue d’obtenir des colis alimentaires.

Combatifs face aux inégalités Combatifs face aux inégalités, nous avons imposé nos priorités, soit une reprise sans nulle interruption à venir de la banque alimentaire, ainsi qu’une réduction de frais de restaurant ne dépassant plus des sommes astronomiques. Chaque frais de restauration se doit désormais d’être justifié auprès du collège en vue d’éviter tout excès. Un régime budgétaire est donc bel et bien imposé pour tout membre du collège.

Nahyd MESKINI  – nahyd@ufdrogenbos.be

 

Infographie : Union des Francophones de Drogenbos : tous droits réservés, duplication interdite. 

Donner son opinion ou commenter