décembre 18 2017 0Commentaires

Incidents industriels en série. Le plan communal d’urgence déclenché le 11 novembre.

 

Le 11 novembre à 10h45 se déclare un incendie dans un container contenant des batteries au lithium-ion sur le site d’Engie Electrabel. Quinze minutes plus tard arrivent les équipes d’intervention pour maitriser les flammes. La température des lieux atteint les 600 degrés Celcius provoquant d’importants dégagements de fumée âcre agressant les bronches se faisant ressentir jusqu’à l’extrémité est de la capitale bruxelloise, aux environs de Woluwe-Saint-Pierre.

Le plan d’urgence communal drogenbossois est immédiatement déclenché en présence des pompiers, de la protection civile, des services médicaux et de la police que nous tenons d’ailleurs à saluer pour leur héroïsme et leur professionnalisme.

Via les informations et notre nouveau site internet communal, les habitants sont dès lors priés de rester chez eux et de garder fenêtres et portes fermées. Le Centre de Crise du SPF Intérieur a annoncé pour sa part que Be-Alert, l’outil d’alerte qui vise à avertir et informer au mieux la population directement concernée par une situation d’urgence, a été activé sur la région Bruxelloise, ce qui ne fut pas le cas sur Drogenbos car le système BE ALERT y est inexistant. Ceci est regrettable, d’autant plus que les Drogenbossois auraient pu être les premiers touchés par ce qui aurait pu être une véritable catastrophe.

Les habitants du Boomgaard pas informés par la police locale



D’après le Bourgmestre, les habitants du Boomgaard auraient été prévenus par la police à rester confinés chez eux tout en gardant les fenêtres et portes fermées.
Cette déclaration du Bourgmestre ne reflète pas ce qui s’est réellement passé. D’après des témoins et une série habitants et d’entreprises du quartier, aucun passage de police n’a eu lieu en ce jour sans doute dû à un problème de communication entre le Bourgmestre et sa propre police.

sans doute dû à un problème de communication entre le Bourgmestre et sa propre police

Les membres de l’UF ont, à ce propos, fait part de cette inexactitude auprès du Bourgmestre lors du conseil communal du 16 novembre. Nous regrettons donc profondément que cette situation ait pu engendrer un quelconque sentiment de panique auprès de nos habitants à cause de ce manque d’information.

Pour pallier à ce manquement, les membres de l’UF ont proposé lors du conseil communal du 16 novembre la mise en place du système de BE-ALERT au niveau drogenbossois. Sans attente, ce système d’alerte fut adopté sur proposition de l’Echevine UF Nahyd Meskini au collège du 27 novembre et sera actif dès janvier 2018.

 

Infographie : Union des Francophones de Drogenbos : tous droits réservés, duplication interdite.