PÉTITIONS CITOYENNES DE L'UF DROGENBOS

Pour un "CENTRE COMMUNAL" à taille humaine !










**your signature**

0 signatures = 0% de l’objectif
0

250

Nous vous remercions pour votre participation !

 
 

Comme vous le savez peut-être, de nombreux habitants de Drogenbos s’opposent fermement à la concrétisation du “nouveau centre communal” en l’état, prévoyant un projet immobilier d’envergure – n’ayons pas peur de parler de ‘nouveau quartier’ – qui abritera près de 200 nouveaux habitants au centre de la commune. Les problèmes sont multiples : transparence du projet, de très nombreux problèmes de mobilité, stationnement largement insuffisant, trafic de transit et espace vert négligeable. Afin de réaliser ce projet, la majorité du bourgmestre actuel exige l’expropriation de plusieurs maisons et commerce.

Nous, habitants de Drogenbos, tenons à vous informer que nous nous opposons fermement à la concrétisation du plan d’exécution spatial prévoyant un projet immobilier d’envergure estimé à une cinquantaine de logements. Nous estimons en effet que Drogenbos est déjà trop densément peuplée. En 10 ans, la population de Drogenbos a augmenté de près de 15% ce qui est considérable (4822 en 2007 contre 5442 en 2017, plus de 5700 en 2018). Aussi, le plan prévoit également l’adjonction de quelques commerces dont nous ignorons (toujours) encore la nature, (…)

En vertu des nombreuses questions et plaintes des habitants à l’administration communale, qui demeurent toujours sans réponse, ainsi qu’au regard du large consensus de la population afin de ne pas construire le projet présenté, nous demandons : 

1. Réévaluer les impacts du “nouveau centre” sur nos quartiers :

1a. la nature et la destination des commerces qui seront intégrés au projet et leur impact (étude commerciale préalable nécessaire) ;
1b. une véritable “étude mobilité” sur l’impact en termes de trafic dans nos quartiers et aux heures de pointe ;
1c. la mise à l’arrêt de tous les processus d’expropriation d’habitants autour du terrain ;

L’assurance de pouvoir garder des commerces de proximité (la friterie locale va disparaître).

2. La présentation d’un nouveau projet ainsi que la mise en place du “concours d’architecture” 

2a. Présenter un nouveau projet d’ensemble et d’en demander l’avis à tous les habitants ;
2b. tel que prévu dans la note de politique générale de 2012, l’organisation d’un concours d’architecture afin de bénéficier d’un centre communal le mieux intégré dans l’espace actuel ;

3. La transparence totale sur l’appel d’offre et le marché public ainsi que leur attribution.
4. Un espace vert qualitatif et de grande dimension afin de compenser la surface bâtie. 

Vos signatures individuelles seront remises à l’administration communale de Drogenbos. 

Nous, habitants de Drogenbos, tenons à vous informer que nous nous opposons fermement à la concrétisation du plan d’exécution spatial prévoyant un projet immobilier d’envergure estimé à une cinquantaine de logements. Nous estimons en effet que Drogenbos est déjà trop densément peuplée. En 10 ans, la population de Drogenbos a augmenté de près de 15% ce qui est considérable (4822 en 2007 contre 5442 en 2017, plus de 5700 en 2018). Aussi, le plan prévoit également l’adjonction de quelques commerces dont nous ignorons (toujours) encore la nature, s’agira-il de commerces de proximité, de professions libérales, de restaurants, de débits de boissons ? Quel sera l’impact de ces établissements en termes de nuisances sonores et quelles répercussions auront-ils sur l’espace de stationnement prévu ? De plus, La mise en application de ce plan, nous fait également craindre des conséquences dommageables au niveau de la mobilité et du stationnement dans les rues avoisinantes sachant qu’à la mise en place e projet, il y aurait une augmentation de près de 10% du nombre estimatif de déplacements quotidiens pendant les heures de pointe, soit environ 110 véhicules supplémentaires. Quel serait l’impact sur notre mobilité et sur le stationnement avec 50 logements supplémentaires en sachant qu’un ménage possède 2 voire 3 véhicules ? Ce plan prévoit 60 emplacements pour les logements. Où seraient stationnés les 40 autres véhicules ? Egalement, la Grand’Route (qui est un axe important de pénétration dans Bruxelles et dans les communes avoisinantes), la rue de la Brasserie, la rue des Trois Rois ainsi que le Melkriek sont déjà lourdement congestionnées. Le trafic supplémentaire généré par ce nouveau projet rendrait les accès à notre commune compliqués. Les éléments repris dans le rapport d’incidence établi par la société D&A sont très vagues et n’apportent aucune réponse concrète aux inquiétudes des habitants de Drogenbos. Actuellement, le parking situé en face de la commune est utilisé quotidiennement par les habitants et par les employés communaux. Le projet du plan d’exécution spatial ne prévoit pas la même capacité de stationnement de transit. Nous désirons un centre-ville à dimension humaine c’est à dire une place communale spacieuse et pensée, des services supplémentaires à la population, un espace culturel et une plaine de jeux destinée aux enfants. Le tout, conçu en tenant compte des contingences actuelles et des normes écologiques de la région. Nous espérons que, via cette pétition, le Collège du Bourgmestre et Echevins prendra pleinement conscience des répercussions néfastes qu’aurait ce projet sur le quotidien des Drogenbossois.

Les dernières signatures soumises :

3 John H. 1180 Mar 23, 2018
2 Nicolas D. 1620 Mar 23, 2018
1 Mme Albert F. 1620 Mar 22, 2018

Avez-vous des commentaires ou suggestions complémentaires ?