octobre 27 2017 0Commentaires

Pollution à Drogenbos: notre espérance de vie en question.

Sur base d’une étude de l’ULB et de la KUL mise en regard avec l’espérance de vie moyenne nationale, l’espérance de vie à Drogenbos la plus faible en région flamande et à peine plus élevée que celle mesurée dans le Hainaut, la plus faible du pays, mesurée à Dour (76,5 ans).

L’étude menée en 2015 et approfondie en 2016 nous apprend que l’âge moyen d’espérance de vie à Drogenbos est de 77,7 ans, le plus faible de la région flamande, 6 ans et demi de moins par rapport à l’espérance de vie des habitants de la très cossue commune de Sint-Martens-Latem à Gand dont l’espérance s’élève à 84,2 ans. L’espérance de vie des communes voisines de Drogenbos, dont Sint-Pieters-Leeuw, Beersel ou encore Rhode-Saint-Genèse se situe entre 80,8 et 82,4 années.

l’espérance de vie la plus faible de la région flamande

A Drogenbos, l’espérance de vie moyenne est de 3,5 années inférieures à la moyenne belge de 81,2 ans et est d’à peine d’1,2 année supplémentaire d’espérance par rapport aux habitants du Hainaut, ces derniers pour lesquels l’espérance de vie des hommes serait équivalente à celui du « Mexicain moyen ».

Les raisons qui pourraient justifier de telles disparités sont la pauvreté, l’exclusion sociale ou encore la vie quotidienne à proximité du Ring et d’une zone industrielle, dont les conséquences en termes de trafic et d’émissions polluantes sont conséquentes. En région flamande (2004 – 2014) les cancers et les maladies cardiovasculaires étaient les premiers groupes de maladies causant un décès prématuré.

Donner son opinion ou commenter